Retour sur la victoire de nos seniors contre Carhaix ce week-end (31/3)…

Scénario classique : match gagné 31 / 3, 5 essais marqués, 0 encaissé donc bonus

Démarrage pénible ; après 20 minutes, le score n’est que de 7/3, un essai transformé contre une pénalité. Muzillac campe dans le camp de Carhaix mais ne marque pas. Carhaix, solide devant, défend bien. Muzillac commet trop d’erreurs : maladresses, fautes contre le règlement, au moins pour un arbitre qui siffle beaucoup, et quelques erreurs tactiques.
Après ces hésitations, la machine se met en route. Les costauds de devant, il faudrait tous les citer, pilonnent la ligne adverse qui, progressivement perd pied.

En deuxième mi-temps, ils ne viendront plus dans notre camp que sur des coups de pied de pénalité. 
4 essais suivront dont 2 de ce bon Walter qui marque brillamment son retour. Sa joie faisait plaisir à voir. Bon retour aussi de Landry, qui marque un essai sur un contre opportuniste et s’en voit refuser un autre sous prétexte d’un en-avant qui, s’il était réel, devait être de l’ordre de 0,05 mm. On voudrait te revoir plus souvent, cher Landry.
C’était un match d’avants, d’abord parce que le terrain était un champ de boue et aussi parce que nos avants sont généralement meilleurs que leurs adversaires ; surtout, ils tiennent 80 minutes quand leurs opposants s’éteignent dès la deuxième mi-temps. Nos arrières étaient aussi un cran au-dessus mais la patinoire ne permettait guère leurs démonstrations d’agilité. Ils marquent tout de même 2 essais.
Un match d’avants ? Il faut le dire vite. Nous avons été largement, disons plutôt honteusement, dominés en touche.
Charlie, quoique moribond, a fait le déplacement pour jouer ‘arbitre de touche’. Merci à lui, bon exemple pour ceux qui, comme on dit élégamment, seraient tentés de rester au dodo dès qu’ils font un « pet » de travers.
Grand Merci aussi à Nadine et Christian qui, comme toujours, ont fait 5 heures de voiture pour, sous la pluie, encourager nos joueurs. 

Autres notes positives. « L’équipe, non seulement marche bien mais visiblement, s’amuse, c’est un plaisir de les accompagner. Antoine, quand il ne joue pas pilier, fait un parfait animateur de vestiaire (voir la vidéo). 

N’oublions pas : dans un mois, Landerneau puis Saint Père.
Nous n’avons que 7 points d’avance sur ce dernier.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :